• Français

Bilan du 1er colloque national sur l’autoconsommation

Bilan du 1er colloque national sur l’autoconsommation

27 mai 2016

Bilan du 1er colloque national sur l’autoconsommation

posté par: Administrator

Mercredi 25 mai se déroulait le 1 er colloque national sur l’autoconsommation organisé par ENERPLAN. Ce sont 300 acteurs de la filière représentés à cet évènement, bien entendu le groupe Cap Sud était également présent et revient sur les principaux sujets abordés.

L’intérêt pour l’autoconsommation photovoltaïque précisé

L’intérêt pour l’autoconsommation photovoltaïque est grandissant et se précise par les deux enquêtes d’opinions réalisées spécialement pour le colloque.
D’après l’enquête « l’autoconsommation PV pour le commerce et la distribution » 94% des personnes interrogées connaissent la possibilité de produire leur propre électricité. 62% sont prêtes à investir dans l’autoconsommation photovoltaïque et 68% d’entre-elles le ferait pour être plus autonome et maitriser leurs dépenses énergétiques. Du côté des particuliers, ce sont 86% des français qui connaissent l’autoconsommation photovoltaïque et malgré que 68% d’entre eux savent les économies potentielles réalisables, uniquement 47% sont prêts à investir.

Cet intérêt est également confirmé avec les 1 630 contrats de vente en surplus souscrits en 2015 portant à 4 900 le nombre total de raccordement en autoconsommation effectués jusqu’en mai 2016.

Preuve que l’autoconsommation se développe, le gouvernement a annoncé le lancement d’un appel d’offres sur l’autoconsommation d’énergies renouvelables incluant l’autoconsommation photovoltaïque.
« C’est un appel d’offres qui cible les sites industriels, tertiaires et agricoles […] et qui porte sur un volume de 50 mégawatts, dont 10 mégawatts réservés à la Corse et à l’Outre-Mer », a déclaré Virginie SCHWARZ, directrice générale de l’énergie au ministère de l’écologie.
Jean-Louis BAL, Président du SER et Arnaud MINE, Président de SER-SOLER, se sont réjouis : « Le lancement de cet appel d’offres, que nous attendions depuis de nombreux mois, est une bonne nouvelle. »

L’autoconsommation photovoltaïque tout reste à faire

Cependant, face à cet engouement et à l’occasion du colloque, le BEUC, organisation des consommateurs européens, apporte quelques recommandations pour le développement de l’autoconsommation photovoltaïque. D’après eux, « les consommateurs doivent avoir la liberté de produire et consommer leur propre énergie dans des conditions équitables afin de faire des économies, préserver l’environnement et de garantir la sécurité des approvisionnements. » Pour cela, il faut notamment développer un dispositif de soutien stable et approprié ; limiter les discours pénalisant le développement et élargir les possibilités d’installation au-delà des propriétaires.

Chez Cap Sud nous pensons comme André JOFFRE, président de DERBI pôle de compétitivité, que les prix du photovoltaïque étaient maintenus artificiellement haut pour freiner le développement de l’autoconsommation pour ne pas « déranger » le lobbying.

Pour le groupe Cap Sud, la réalité économique est de faire concorder les moments de production photovoltaïque avec les moments de consommation. Les solutions d’autoconsommation photovoltaïques que nous proposons permettent de dimensionner des systèmes sur mesure pour réaliser de 10% à 50% d’économie sur les factures d’électricité. Cap Sud propose des solutions de financement pour permettre à tous de réaliser des économies dès l’installation du système d’autoconsommation.

Découvrez notre solution d’autoconsommation ECOSOL

Ce que l’on peut retenir de ce 1er colloque sur l’autoconsommation photovoltaïque, rien de neuf que l’on ne connaissait déjà. Les freins au développement restent l’administration française et son lobbying, le manque de règlementation et de visibilité de la filière. L’autoconsommation photovoltaïque reste un projet d’avenir majeur dont tout reste à faire.
Cependant l’intérêt de ce type de consommation est bien présent et la réalité économique avec ECOSOL aussi.