• Français

Parution Groupe CAP SUD – Le Dauphiné Libéré

Parution Groupe CAP SUD – Le Dauphiné Libéré

04 janv. 2016

Parution Groupe CAP SUD – Le Dauphiné Libéré

posté par: Administrator

CAP SUD, première entreprise autonome en énergie :
C’est une première en France. Le groupe CAP SUD est devenu, avec la construction de ses nouveaux locaux dans le Campus technologique de Vaulx-Milieu, l’unique entreprise tertiaire autonome énergétiquement et non-polluante.
Un défi relevé par cette entreprise crée en 2006, spécialisée en production, gestion, optimisation d’énergie solaire photovoltaïque. Quatre mois auront été nécessaires pour construire le bâtiment et quatre semaines pour mettre en place le système électrogène hybride qui alimente le bâtiment en énergie.

Comment fonctionne le système ?

CAP SUD a installé sur ses toits des panneaux solaires photovoltaïques souples et extra-fins qui ont pour mission de récupérer l’énergie solaire afin de rendre le bâtiment autonome énergétiquement.

En soutien, l’entreprise Gelec basée en Bretagne, a fourni un système électrogène hybride unique en France, qui a nécessité trois ans de recherches .
Dans une pièce, des onduleurs récupèrent l’énergie solaire, en stockent une partie dans des batterie, l’autre étant directement dirigée vers le bâtiment pour l’alimenter. Les batteries ont 12 jours d’autonomie et si jamais elles sont vides, un groupe électrogène à l’huile végétale recyclée, s’active. « L’intérêt c’est qu’il n’y a aucune émission de particules » , précise Gilles Cadoudal, Responsable de Gelec. Autre avantage, les locaux de CAP SUD ne sont donc pas raccordés au réseau EDF.

Il faut qu’écologie rime avec économie

Pour Stéphane Gilli, Président du groupe CAP SUD, ces nouveaux locaux, équipés de ce système unique, sont en cohérence avec l’activité de l’entreprise : « Si, en tant que professionnel dans le domaine, on ne l’avait pas fait, comment voulez-vous convaincre le client ? Nous, à CAP SUD, on pense que l’autoconsommation est possible ».
Si l’argument de la préservation de la planète était au centre du discours de Stéphane Gilli, il n’en a pas pour autant oublié l’aspect économique : « il faut qu’écologie rime avec économie. »
Le principe de l’autoconsommation a donc vocation à se démocratiser.

C’est avec la société de financement Solstice, qui a participé à l’achat de ce système électrogène, que Stéphane Gilli a lancé un nouveau produit, Ecosol. Il permettra aux particuliers et aux professionnels de trouver une solution, correspondant à leurs besoins, pour devenir partiellement ou totalement autonome énergétiquement.
Le principe est le même que pour la création de ce nouveau siège social.

Dans un premier temps, CAP SUD va proposer d’alimenter les entreprise voisines. « Notre installation est surdimensionnée et nous pouvons alimenter les entreprises à côté, qui ont l’air partantes. Mais avant tout, il faut prouver que ça marche sur nous-mêmes » , explique le président du groupe. Il ne reste donc plus qu’à faire ses preuves.

Hassina DRIS – Le Dauphiné Libéré – Samedi 3 octobre 2015