• Français

SHADOWS & LIGHTS – Episode 2« Merci Chinese »

SHADOWS & LIGHTS – Episode 2« Merci Chinese »

26 avril 2017

SHADOWS & LIGHTS – Episode 2« Merci Chinese »

posté par: Administrator

«Je suis Stéphane GILLI, président du groupe CAP SUD. Depuis septembre 2006, ma société est spécialisée dans la gestion et la maintenance de centrales photovoltaïques.
Avec mon expérience, je vous propose de présenter ma version du monde sinueux et scabreux de la transition énergétique et de l’énergie solaire photovoltaïque. Vous comprendrez peu à peu tous les enjeux du grand bouleversement qui vient et qui sont et seront les véritables gagnants de la grande vague verte.
Sans concession et sans langue en bois, un nouvel épisode de cette chronique apparaîtra chaque mois. Je vous invite à réagir et à commenter mes émissions. »

Episode 2 : ‘Merci Chinois’

Divisé par deux et compliqué par des systèmes absurdes d’éligibilité et d’intégration, la nouvelle grille de facturation pour l’achat d’électricité d’origine solaire devait sonner le fil de mort de la filiale photovoltaïque, ou au moins ralentir Fortement sa progression.
Comme la rentabilité n’était plus le cas, nous pensions également qu’il serait difficile de continuer à commercialiser des panneaux solaires photovoltaïques uniquement pour leurs aspects esthétiques ou en utilisant la corde responsable et écologique de nos clients.

Mais au début de 2011, à notre grande surprise, les fabricants chinois ont offert des panneaux de qualité équivalente à des prix divisés par 2 ou 3. De nombreux fabricants européens ont fait de même et ont réduit leurs coûts de 100% à 200%, presque par miracle.

Nous pourrions donc continuer à vivre par notre profession. Avec moins de marge parce que de nombreux autres éléments que les panneaux définissent le prix d’une centrale photovoltaïque, mais vivent de toute façon.

Il est donc facile de comprendre que les installateurs, les clients finaux et les contribuables étaient, à certains égards, victimes de fabuleuses marges de fabrication, maintenues artificiellement par des taux d’achat excessifs.
S’il y avait une bulle, ce sont surtout les fabricants qui en ont bénéficié.

Nous avons néanmoins la prochaine Allemagne, ancienne championne du monde photovoltaïque, avec un marché plus avantageux, plus d’expérience et plus de visibilité.
Nous aurions pu être inspirés depuis le début. L’Europe est aussi l’échange et la normalisation des règles.
Mais hélas, nous l’avons fait différemment, très différemment, nous avons mal, très mal …
Avec le prix d’achat inférieur, compensé par la baisse des panneaux solaires, nous avons pensé que nous avions une bonne visibilité de notre entreprise. Évidemment, nous nous sommes trompés. La chute du prix d’achat a commencé sa longue descente dans le monde souterrain et le tarif à échelle mobile a été mis en place.
Cela a semblé le glas de la mort des derniers espoirs Pour voir les banques retrouver la confiance dans un mode photovoltaïque en mode pacifique et enfin se débarrasser de pseudos professionnel photovoltaïque, carrelage, boulangerie et toutes les autres opportunités.

Néanmoins, les élections présidentielles se sont approchées, l’espoir a été renaissé …