"Depuis plus d’un an le Groupe Cap Sud est activement présent sur la Grande île. Le groupe a ouvert une nouvelle agence « CAP SUD MADA » à Antananarivo. CAP SUD équipe à présent les entreprises locales de systèmes d’autoconsommation grâce à son modèle unique de financement l’Energy manager ; mais pour l’heure il est question de prendre part aux discussions lors du séminaire énergétique qui se tiendra à Madagascar les 9 et 10 novembre 2017. "

© Mamy Randrianasolo / lactualite.mg
Le Groupe Cap Sud sera au séminaire énergétique de Madagascar

« Pas d’énergie, pas de développement » rappelle Éric NOÏTAKIS, Chef de service économique auprès de l’ambassade de France à Madagascar. La Grande Île est confrontée à de nombreuses problématiques énergétiques freinant son essor économique, mais elle est aussi et surtout confrontée à une urgence humanitaire puisqu’aujourd’hui encore, uniquement 12% de la population dispose d’un accès à l’énergie.           

Afin de prendre part aux discussions liées aux enjeux énergétiques de Madagascar, le Groupe Cap Sud sera présent les 9 et 10 novembre prochains au séminaire « Les solutions de l’expertise française aux problèmes énergétiques à Madagascar » organisé par le service économique de l’Ambassade de France et la Chambre de Commerce France-Madagascar.     
Ce séminaire permettra d’aborder les problématiques énergétiques du pays, comme l’insuffisance des capacités de production, et de présenter le savoir-faire français dans le domaine des énergies renouvelables .         
A cette occasion, une trentaine d’entreprises françaises telles que VINCI, EIFFAGE ou le Groupe Cap Sud, une cinquantaine d’entreprises publiques et privées de l’île, des membres du gouvernement malgache et de nombreuses institutions financières internationales se rencontrerons sur ces 2 jours de séminaire.

En utilisant les ressources propres dont l’île dispose, comme le soleil par exemple car son irradiation fait partie des plus élevée du monde avec plus de 2800 heures d’ensoleillement dans l’année, le déficit commercial de Madagascar pourrait se réduire considérablement et inscrire le pays dans une dynamique de transition énergétique.