Comme son nom laisse le supposer, l’autoconsommation est le fait de consommer l’énergie que l’on a nous même produite. Cette nouvelle façon de concevoir la gestion de nos besoins énergétiques est en voie de développement aujourd’hui. L’avenir du photovoltaïque se trouve peut-être dans l’autoconsommation, le groupe CAP SUD tente une explication.

L'autoconsommation, qu'est-ce que c'est ?

L’autoconsommation, comme nous venons de le stipuler, est le fait de produire et de consommer l’énergie produite par notre installation solaire. Le principe est simple et plutôt alléchant. En effet, pourquoi ne pas consommer l’énergie que mes panneaux solaires produisent ?
Et bien la réponse est qu’aujourd’hui en France il est financièrement plus avantageux de revendre la totalité de sa production photovoltaïque plutôt que de la consommer.
En effet, le tarif d’achat photovoltaïque de votre fournisseur électrique est plus élevé que celui auquel nous achetons l’électricité dont nous avons besoin.

Différentes installations possibles pour l’autoconsommation

Même si l’autoconsommation n’est pas financièrement intéressante pour le moment, il est possible de subvenir à ses besoins énergétiques en consommant sa propre électricité. Comment ? Et bien plusieurs solutions sont envisageables.
La revente partielle . Ce système vous permet de consommer votre énergie quand vous en avez besoin et lorsque vos panneaux solaires ne produisent plus assez d’énergie comme par exemple en pleine nuit ou en soirée hivernale, le réseau traditionnel prend le relai. Et lorsque vos panneaux solaires produisent de l’énergie mais que vous ne la consommez pas, vous la revendez à votre fournisseur et elle est directement réinjectée dans le réseau.
Une étude allemande a mis en avant que 20% jusqu’à 40% de l’énergie produite par une installation solaire sans système de stockage peut être autoconsommée. Par conséquent un raccordement au réseau électrique est indispensable.
Le stockage est une solution onéreuse mais qui vous permet, en plus d’autoconsommer votre énergie, de devenir autonome énergiquement, c’est-à-dire que vous n’avez plus besoin d’être raccordé au réseau car votre production d’énergie et son stockage sont suffisants pour combler à vos besoins.
Les systèmes hybrides sont en voie de développement également. Ils permettent de relayer votre installation solaire en alimentant un groupe électrogène en biocarburant. Solution permettant aussi de devenir complètement autonome énergiquement et de continuer à produire une énergie verte et propre en toute circonstances. Pour en savoir plus, découvrez notre solution d’autonomie énergétique .

L’autoconsommation, où en sommes-nous ?

Aujourd’hui il est encore avantageux de revendre l’électricité produite par nos panneaux solaires plutôt que de l’autoconsommer, mais en France le prix de l’électricité continue d’augmenter ce qui laisse présager qu’il n’y aura plus d’avantages financiers à revendre l’énergie produite plutôt que de la consommer. Certains pays ont déjà atteint la parité réseau comme l’Allemagne par exemple, et ce le sera bientôt en France car selon les estimations, la parité réseau sera atteinte entre 2016 et 2018. Lorsqu’elle sera atteinte, cela signifiera que revendre ou consommer son électricité ne changera rien pour le porte-monnaie des consommateurs.
Dans ce sens, la réglementation internationale du marché photovoltaïque est progressivement en train de s’adapter aux nouvelles tendances de consommation comme par exemple avec la mise ne place du net-metering dans certains pays comme en Italie ou encore aux Etats-Unis. Ce système vise à encourager l’autoconsommation en accordant un « crédit » aux producteurs d’énergie solaire à chaque kWh produit et qu’il n’a pas consommé. Peut-être que ce modèle s’exportera en France prochainement…

Alors autoconsommer son énergie solaire ou revendre la totalité ? Tout dépend de la raison pour laquelle vous avez installé des panneaux solaires et surtout si le raccordement au réseau est possible. S’il ne l’est pas nous vous conseillons de consultez notre page sur l’autonomie énergétique .
Mais de façon générale, préparez-vous, il semble que l’autoconsommation se profile doucement mais sûrement dans l’avenir du photovoltaïque mais surtout dans notre avenir de consommation.
Comme dit le GPPEP – le Groupement des Particuliers Producteurs d’Electricité Photovoltaïque « Ne ratons pas l’autoconsommation citoyenne !»